Expert automobile : trouver un praticien agréé

Expert automobile

Un expert en auto est un professionnel qui peut exercer son métier en tant qu’indépendant ou en tant que représentant d’une entreprise agréée. Dans les deux cas, il travaille pour le compte d’une compagnie d’assurance, d’un particulier, de l’administration, ou des tribunaux. Son choix ne doit pas être anodin, compte tenu de l’importance de son intervention. Il faut choisir un praticien agréé, formé, et qui maitrise son art.

L’importance de l’expertise auto

L’expertise automobile est nécessaire dans le cadre d’une transaction. Vous voulez vendre un véhicule d’occasion ? Vous avez besoin de connaître son état. Vous pouvez contacter un prestataire qui se spécialise dans ce domaine pour vous aider à détecter ses anomalies, notamment ses vices cachés. Il établit la liste de toutes les réparations à faire avant la vente. Une fois cette liste dressée, il vous remet une attestation pour la remise en état du véhicule. Il intervient également dans le cas d’une mise en fourrière. Les responsables de ce garage demandent une expertise pour déterminer les anomalies des véhicules qui sont sous leur responsabilité. S’il découvre que ceux-ci ne sont pas conformes à la législation en vigueur, il énumère les mesures à prendre avant leur réutilisation.

L’expertise auto est indispensable en cas de litiges portés en justice. Dans ce cas, le magistrat ordonne l’évaluation du véhicule. Le rapport ainsi obtenu lui sert de pièce à conviction. En général, cette procédure permet de détecter les vices cachés (trafic de compteur, par exemple). Enfin, cette opération est importante pour les collectionneurs lorsqu’ils veulent acheter une voiture. Ils contactent un professionnel pour l’aider à trouver les problèmes du véhicule qu’ils souhaitent acquérir. À cet effet, www.litige.fr souligne l’importance de cette intervention.

En résumé, ce professionnel assure une fonction de sécurité publique. Le 1er janvier 2009, l’État a mis en place une procédure intitulée « véhicules gravement endommagés » ou VGE nécessitant sa contribution. Elle a pour but de garantir la sécurité routière en limitant l’usage des véhicules en mauvais état. Il tient également le rôle d’évaluateur pour une autre procédure appelée : « véhicule économiquement irréparable ».

Les compétences de l’expert

Un expert automobile possède des qualités relationnelles et stratégiques. Il maitrise toutes les notions indispensables à la vérification de l’état du véhicule terrestre doté d’un moteur. Il en est de même pour les spécificités des équipements mécaniques, électroniques, ou électriques, par exemple. Il dispose des connaissances nécessaires à l’évaluation des dégâts. Ce qui lui permet de justifier ses constats. Devant s’adapter à l’innovation technologique, il peut intervenir à distance et aider ses clients lors des transactions. Conformément au Code de la route, à partir de l’article L326-1, il faut rappeler deux points. Avant d’exercer ce métier, il suit une formation grâce à laquelle il se perfectionne dans son domaine de prédilection, et il travaille sous la tutelle de la Commission Nationale des Experts en Automobile.

Un spécialiste en automobile respecte également une certaine déontologie. Tous ses jugements sont impartiaux et il exerce son métier en toute indépendance. Il reçoit de nombreuses informations qu’il doit garder secrètes, celles-ci venant souvent de protagonistes. Il récolte des données confidentielles auprès de son mandataire, du constructeur, du propriétaire de l’automobile, ainsi que des sous-traitants. En suivant à la lettre cette recommandation, il préserve la notoriété de son métier. En même temps, il satisfait ses clients et/ou l’entreprise pour laquelle il travaille.

Il connaît les textes en vigueur concernant les infractions routières (conformément au Code de la route), les exigences du pouvoir public en matière d’équipements routiers et les radars. En quelque sorte, il possède des connaissances qui lui permettent de préserver la sécurité routière.

Le déroulement de l’expertise

Selon le Code de la route, dans son article L327-1 et ceux qui le suivent, il existe une procédure à respecter pour l’expertise en automobile. Le spécialiste respecte quelques étapes lors de son intervention. Il commence par identifier le véhicule qui lui est confié. Il confronte les informations mentionnées dans le certificat d’immatriculation avec les indications inscrites sur le véhicule (numéro de châssis et numéro d’immatriculation). Cette première étape lui permet de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un véhicule volé. Elle concerne généralement les épaves.

Ensuite, il détecte les anomalies et détermine leurs origines. Pour tout véhicule accidenté, il s’agit d’une analyse indispensable pour différencier des dommages imputables ou non au sinistre. Le spécialiste peut être face à 3 cas. Si les chocs sont multiples, il insiste sur les dégâts présents sur la carrosserie. Il tient compte des autres problèmes, mais ceux-ci sont considérés comme secondaires. Ainsi, il se contente de les énumérer, ceux-ci pouvant servir de preuves en cas de besoin. Si les chocs ont des sources différentes, il détermine leur chronologie et répartit les responsabilités. La voiture a subi des chocs multiples suite à des accidents consécutifs ? Il établit l’historique des dommages.

Il énumère les réparations à effectuer et détermine leur coût. Une fois l’expertise terminée, le propriétaire du véhicule dispose de deux ans pour effectuer les réparations.

Les coûts de l’intervention

Les honoraires des experts en auto ne sont pas fixes. Ces prestataires de service déterminent les coûts de leur intervention selon plusieurs paramètres. Ils tiennent compte du temps consacré à l’évaluation des dégâts ainsi que des procédures administratives et techniques à réaliser.

Vous souhaitez contacter un professionnel avant d’acheter une voiture d’occasion ? Vous devez lui donner son numéro d’immatriculation ou son numéro de série. Ensuite, il consulte la base de données du système d’immatriculation des véhicules ainsi que de l’assureur. Puis, il établit l’historique de ses immatriculations et de ses cessions. Il liste également les dommages qu’elle a subis depuis sa mise en circulation. En cas de besoin, vous pouvez lui demander le rapport de son entretien pour quelques euros supplémentaires.

Vous constatez que votre voiture ne fonctionne pas après sa sortie du garage ? Vous pouvez payer un spécialiste pour enlever vos doutes. Il peut vous fournir des informations concernant vos droits et les mesures que vous devez prendre. Le coût de cette intervention se calcule par demi-heure. Les rémunérations de ce spécialiste changent également si vous sollicitez son aide pour la rédaction d’une plainte. Vous avez acheté une épave comportant des vices cachés ? Il peut rédiger votre déclaration, une opération moyennant une contrepartie financière.

Les solutions pour trouver ce spécialiste

Il existe deux solutions pour trouver ce spécialiste. Généralement, les experts en automobile formés sont inscrits dans une liste qui se trouve sur le site de la sécurité routière. Ainsi, si vous ressentez le besoin de recourir à ses services, vous pouvez le consulter. Il recense les spécialistes diplômés qui peuvent exercer ce métier. Ensuite, vous sélectionnez un prestataire pour entrer en contact avec lui.

Vous avez déjà demandé l’avis de vos proches et vous avez un nom en tête ? Insérez-le dans l’onglet de recherche et lancez la procédure. Le nom apparaît ? Cela signifie que vous avez choisi un spécialiste formé et reconnu. La carte de la sécurité routière constitue également une alternative pour localiser ce professionnel. Pour cela, il vous suffit d’ouvrir ce même site et de sélectionner votre département.

La seconde option est de se renseigner auprès de la Direction Départementale de la Protection des Populations. Chaque département dispose d’une DDPP. Pour bénéficier d’une intervention rapide, le mieux est de choisir le spécialiste le plus proche.