Comment fonctionne une voiture hybride ?

Voiture hybride

Pour raison écologique, les constructeurs conçoivent leurs voitures en version hybrides, en associant deux sources différentes d’énergie pour les faire tourner. Cette idée offre une issue intéressante pour les émissions de gaz CO2 produit par les véhicules.

Pourquoi ça s’appelle hybride ?

Dans les années 1990, le constructeur japonais Toyota a mis sur le marché la première voiture hybride. Un véhicule hybride dispose de deux moteurs sous son capot, et permet de réduire la pollution tout en gardant une performance de haut niveau. À part la puissance du moteur thermique, la charge électrique procure une autonomie considérable ainsi qu’un effet silencieuse en circulation. Grâce à un système de stockage et de gestion d’énergie optimisé, le moteur à explosion produit de l’énergie cinétique. Le moteur garde toujours son seuil de fonctionnement optimal, pour éviter une hausse de consommation en carburant. Et c’est dans les moments de décélération et/ou lors des phases de freinage ou aussi sous certaines circonstances que le moteur produit l’excès d’énergie. Trouver plus de détails en vidéo sur www.meilleure-voiture-hybride.fr. Cet excédent d’énergie est ensuite conserver dans des batteries pour une prochaine utilisation avec l’autre moteur. Pour tout cela, l’ordinateur de bord traite toutes informations pour combiner avec intelligence les meilleurs atouts tirés des deux technologies motrices.

Sur un trajet urbain ou quand le véhicule roule en moins de 50 Km par heure, il peut marcher entièrement à l’électricité stockée pour des dizaines de kilomètres (voire même des centaines pour certain modèle), jusqu’à l’épuisement des batteries. C’est vraiment bénéfique pour économiser du carburant.

Les types d’hybridations

On peut trouver à l’intérieur des voitures hybrides déjà en circulations plusieurs niveaux d’hybridation variable selon le modèle et/ou le constructeur. En voici quelques unes  de différents modèles et marques spécifiques, avec chacun des systèmes d’hybridation qui y sont intégré. En général, il y a quatre variétés de voitures hybride. Tout d’abord, la phase basique des hybrides qui est limitée à alimenter les faces électriques du véhicule par le biais du moteur à combustion. Les voitures micro-hybrides consomment environs 5% de carburant en moins qu’une voiture essence normale. Comme les voitures allemandes BMW qui sont les premières répandues avec la technologie. Pour l’hybridation légère ou encore semi-hybride, l’énergie est stockée dans une batterie de grande capacité d’autonomie (de quelque centaines de wattheures) la rapprochant plus d’une électrique. Pour économiser jusqu’à 30% de carburant sur les déplacements urbains. Puis, le moteur hybride complète ou full hybride, peut réduire la consommation à 50% et peut fonctionner seulement par l’énergie stockée en réserve pendant plusieurs dizaines de kilomètres. Le cas de la Ford Mondeo Hybrid ou de la Toyota Prius classique. Et enfin, le système hybride rechargeable, le plus prisé, a la possibilité de rouler à l’électricité plus longtemps encore et pouvant tenir une centaine de kilomètres (voire plus). Comme avec la Volkswagen Passat GTE, l’Audi A3 e-tron ou la Mercedes Classe C 350e, … on peut les recharger même par une prise de courant domestique.

Fonctionnement des voitures hybride

Pour le mécanisme hybride, il y en a plusieurs, que ce soit un automobile hybride rechargeable ou un full hybride. On dit qu’un hybride est de série si c’est le moteur électrique seul qui fait avancer la voiture. Dans ce cas l’autre moteur ne sert qu’au rechargement des batteries comme juste un générateur de courant électrique. Les plus courantes des hybrides sont des parallèles, le moteur thermique est optimisé par l’électrique et les deux peuvent tourner ensemble ou simultanément pour faire circuler la voiture. En combinant ces deux systèmes, l’hybrides à dérivation de puissance ou encore hybrides série-parallèle naissent. Grâce à un train dit épicycloïdal qui assure l’adaptation des vitesses de rotation de deux moteurs. Avec la Peugeot 3008 lancé en 2012, on a remarqué un hybride diesel avec un moteur électrique à l’axe arrière et un diesel Hdi en traction avant.